Programme

SON CHOIX est une alliance de quatre organisations basées aux Pays-Bas : Stichting Kinderpostzegels Nederland, The Hunger Project, International Child Development Initiatives (ICDI) et l’Université d’Amsterdam. Ces organisations combinent leurs efforts avec 27 partenaires locaux dans 11 pays différents afin de mener le combat contre le mariage des enfants. Le programme prend place à partir de janvier 2016 jusqu’au décembre 2020 et est mis en œuvre en partenariat avec le Ministère des Affaires Étrangères des Pays Bas.

Objectifs et stratégies

L’objectif à long terme du programme (2016-2020) est de supporter la création de communautés sans mariages des enfants dans lesquelles les filles et jeunes femmes seront libres de décider si elles veulent se marier et si oui avec qui et quand. Les résultats les plus convaincants dans la lutte contre le mariage des enfants sont réalisés grâce à un apport extérieur d’information, de compétences et de relations combiné à la mobilisation des communautés locales. C’est pour cela que les 6 stratégies d’intervention s’axent autour de ces deux points :

Augmenter le pouvoir décisionnel des filles

1. Soutenir les filles dans leurs connaissances et leur apprentissage relatif aux Droits de Santé Reproductive et Sexuelle (DSRS) et leur participation à la société: encourager leur compréhension des effets négatifs liés aux mariages des enfants et montrer l’existence d’autres options et alternatives.
2. Maintenir les filles à l’école: améliorer l’accès à l’éducation de base pour les filles en soutenant des écoles ouvertes aux filles et apporter des connaissances générales au travers des écoles mais également par l’éducation DSRS compréhensive.
3. Améliorer l’accès au services de santé reproductive et sexuelle adaptés aux jeunes filles: améliorer les services de santé et stimuler les jeunes filles à se référer aux agents de santé.

Mobiliser les acteurs communautaires pertinents et performants

4. Renforcer la sécurité économique des jeunes filles et de leur famille: créer et supporter des groupes d’entre-aide des femmes en leur donnant des cours et des ressources financières.
5. Transformer les normes sociales et les pratiques traditionnelles: mobiliser et supporter les communautés y compris les garçons, les hommes, les femmes et les leaders traditionnels et religieux afin de promouvoir les droits des jeunes filles et l’égalité des genres dans le but d’acquérir l’égalité des sexes dans l’éducation, la prise de décisions et l’accès aux services.
6. Créer un environnement juridique et politique favorable à la prévention du mariage des enfants: aider les leaders traditionnels et religieux et les autorités locales afin de renforcer les politiques de prévention et de lutte contre le mariage des enfants.

L’Apprentissage et la recherche

La recherche participative et comparatif et le renforcement des capacités institutionnelles des partenaires sont des stratégies d’apprentissage centralisées et pertinentes qui contribuent à atteindre l’objectif à long terme du programme et au renforcement des organisations partenaires,

La mise en réseaux et l’apprentissage forment une partie importante du programme. Les membres de l’alliance SON CHOIX ont tous leur propre champ d’expertise. En travaillant sous forme d’alliance, ils se complètent. Des actions promouvant la mise en réseaux et l’apprentissage sont réalisées au niveau local, national et international afin de partager les connaissances, l’expérience et les leçons apprises et d’élargir les réseaux de soutien.

Des études de départ, à mi-chemin et de fin de programme seront réalisées dans tous les pays afin de mesurer les résultats (produits et effets ). A la suite desétudes de départ, des recherches operationelles plus profonde seront realisées dans un nombre de pays sélectionné limité

L’appropriation locale

SON CHOIX encourage les communautés à prendre comme entière responsabilité la fin des mariages des enfants. L’appropriation locale du but du programme est la clé de résultats durables. Les organisations locales, les réseaux communautaires, les groupes de femmes, les écoles, les services de santé reproductive et sexuelle sont les acteurs de mise en œuvre qui assurent que les stratégies soient intégrées au niveau local. Des partenaires internationaux et locaux travaillent côte à côte afin de créer des connaissances et de bonnes pratiques, dans le but de soutenir les réseaux et construire des acteurs locaux performants.

Crédit photo deuxième photo de la droite: Millie Albon